Édition 2016 - Lauréate

 

Le court-métrage : Espace / France / Documentaire/ 2014 / 14 minutes

 

Rosalba, jeune guide touristique, souffre d’une affection étrange : la moindre mélodie provoque chez elle une gesticulation et elle se met à danser, de façon aussi subite qu’incontrôlable. Malgré ses ruses pour cacher son excentricité, ce corps indomptable pourrait bien séduire son surprenant collègue Alain.

 

 

Le réalisateur : Eléonor Gilbert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres courts métrages en compétition :

 

 

  • Aïssa, de Clément Tréhin-Lalanne

  • France / 2014 / fiction / 8 minutes

  • Aïssa est congolaise. Elle est en situation irrégulière sur le territoire français. Elle dit avoir moins de dix-huit ans, mais les autorités la croient majeure. Afin de déterminer si elle est expulsable, un médecin va examiner son anatomie

  • Ennui Ennui, de Gabriel Abrantes

  • France / 2013 / fiction / 33 minutes

  • Alors que l’ambassadrice de France en Afghanistan est en pleine négociation de désarmement avec un nomade kuchi, sa fille, Cléo, est kidnappée par un seigneur de guerre afghan

  • He’s the best, de Tamyka Smith

  • États-Unis / 2014 / fiction / 6 minutes

  • Pour se préparer à sa soirée avec Ryan, Clare accomplit avec soin tous les gestes qui s’imposent – détartrage, rasage intégral. Regard intime et franc sur une femme et ses gestes de beauté.

  • La contre-allée, de Cécile Ducrocq

  • France / 2014 / fiction / 29 minutes

  • César 2016 du meilleur court-métrage

  • Suzanne se prostitue depuis quinze ans. Elle a son bout de trottoir, ses habitués, sa liberté. Un jour, de jeunes prostituées africaines s’installent en périphérie. Suzanne est menacée.

  • Résurgence Commode, de Guillaume Levil

  • France / 2015 / fiction / 16 minutes

  • Anne, une quinquagénaire embourgeoisée, se rend compte que son mari fréquente un club gay de la région. Dépitée mais curieuse, Anne décide de se rendre au club le soir-même.Deux habituées vont l’accoster et la perturber dans ses réflexions : Virginie, une trentenaire libérée, et Muriel, une bar-woman aussi philosophe que délurée. A 50 ans, Anne va-t-elle s'ouvrir à d'autres formes d'amour et de vie ? Et quel rapport avec la moustache ? Rencontre avec le réalisateur après la projection