Mickael Achard

 

"Brooklyn Secret" nous plonge dans l'Amérique de Donald Trump, un pays fermé aux migrants. Le film d'Isabel Sandoval raconte le destin délicat et résistant d’une jeune femme trans immigrée, Olivia. C'est une double tension qui surgit dans ce film puisque le spectateur subit à la fois l'angoisse liée à son statut d'immigrée qui peut être expulsée à tout moment, mais également celle liée à son identité de genre et cette nouvelle relation qu'elle développe avec Alex, pour qui elle travaille. 

 

Après son très queer et musical A ton âge le chagrin c’est vite passé programmé l'année passée à Désir... Désirs, Alexis Langlois revient avec un nouveau court-métrage tout autant décapant et drôle : "De la terreur mes sœurs !" Avec un univers inspiré de John Waters  et une esthétique kitsch, le réalisateur diffuse un message clair : top aux jugements  des personne « cis » à l'encontre des personnes trans. 

 

Brooklyn Secret : Samedi 25 janvier à 17h15

De la terreur mes sœurs ! : Querr en courts-métrages

Mardi 22 janvier à 21h45

 Anthony Pintens

Le poignant court-métrage "Chechnya, la Purge" de Jordan Goldnadel nous a bouleversés lors de la sélection. La révélation de l’existence de massacres d'homosexuels en Tchétchénie en 2017 a fait prendre conscience au monde entier que le pire de l’horreur existe encore aujourd’hui en dépit du droit international. Ce court-métrage d’une intense justesse nous rappelle qu’à 3h de vol de France, nos frères et sœurs ne sont pas libres de vivre ce qu'ils sont, que l’obscurantisme a toujours un poids tel que les LGBTI n’ont d'autres solution que l’exil.

"Luciernagas" est un long-métrage qui nous raconte la rencontre de 2 exilés déracinés et leur relation ambiguë. L’exil de Ramin, jeune homosexuel iranien, passager clandestin d’un bateau qui n’accoste pas du tout là ou il croyait, qui fuit la persécution dans son pays, pour suivre son rêve d’un avenir meilleur, tandis que Guillermo, exilé et ancien caïd fuit sa propre violence et des sentiments contradictoires. La réalisatrice Bani Khoshnoudi nous a enchantés avec l’histoire magnifique de ces deux solitudes qui tentent de s’apaiser mutuellement.

 

Luciernagas : Dimanche 26 janvier à 17h45

Chechnya, la Purge : Ciné goûter dimanche 26 janvier à 15h30

Lorène Achard

L’adolescence est une période de changement, et de questionnement personnelle difficile à vivre. La quête de son identité est l’un des défis majeurs des adolescents, s’accepter et être accepté est un combat existentiel. Le film Just Charlie traite de ces questions dans un contexte plus difficile encore, celui de la dysphorie de genre. Dans un corps de garçon, Charlie se sent fille. Son histoire résonne d’autant plus fortement. Emouvant et touchant cette œuvre parle d'amour avec une belle intensité.

Au Liban, 4 amies, une grande roue, une conversation… Voilà le contexte du court métrage Three centimeters. Il aborde le thème de l’homosexualité dans un monde où lorsque l’on ne respecte pas la vision des anciens, on est rejetée. Ces adolescentes vont vous atteindre par leur réactions…

Just Charlie  : Vendredi 24 janvier à 21h45

Three centimeters : Ciné goûter dimanche 26 janvier à 15h30

Gribbsie

"Socrates" est un adolescent qui doit se débrouiller pour survivre. En tant que jeune gay, dans un Brésil où être un mineur qui se retrousse les manches ne suffit pas toujours à trouver de quoi ne pas sombrer. La vie peut parfois être un combat sans repos et ce film rappelle la force de la volonté. Le jeune comédien Christian Malheiros incarne de façon minérale cette lutte contre la misère et les préjugés.

"Étage X" : Deux femmes d'âge mûr prennent le même ascenseur, dans un grand magasin. Quand soudain : la panne. Il va falloir improviser... Je ne vous dirai que deux choses : vous allez regarder différemment le sac des dames et je vous promets un bon fou rire la prochaine fois que les portes de votre ascenseur se refermeront avec vous à l'intérieur. Surtout en compagnie d'Huguette, votre voisine sexxxagénaire.

 

Socrates :  Mardi 28 janvier à 21h45

Étage X : Ciné goûter dimanche 27 janvier à 15h30

Laurent Vermeersch

Coup de cœur pour ce premier long métrage de Hafsia Herzi, "Tu mérites un amour" pour le thème central qu’il soulève : la remise en question d’une situation que l’on croit immuable et qui, par la souffrance et les expériences nouvelles qu’elle entraîne, nous mène à une meilleure connaissance de soi et à une plus grande liberté…. 

 

Où mettre la frontière entre amitié et désir, dès lors que son meilleur ami opère sa transition pour changer de sexe ? C’est à cette expérience troublante que Carl se retrouve confronté en allant prendre un « pré-drink » chez son ami Alex, devenu Alexe. Quand la transition des genres stimule la transition des désirs…

 

Tu mérites un amour  : Mardi 28 janvier à 19h

Pré-drink : Ciné goûter dimanche 26 janvier à 15h30

Marine​ Benezech

De qui nous parle vraiment Stéphane dans son documentaire « Madame » ? Au cœur de son récit, il est question de sa grand-mère, de ce qu’elle lui a appris, du courage et de l’autorité dont elle a toujours fait preuve.  

Au-delà du portrait, Stéphane nous parle de son amour pour cette femme. La question des liens familiaux est centrale dans ce documentaire, tout autant pudique que décomplexé et profond. Au fur et à mesure que le réalisateur évoque sa grand-mère, il se dévoile lui aussi ; il nous fait partager son trouble et la découverte de son orientation sexuelle. Les deux portraits se croisent, se rencontrent et parfois même s’affrontent. Mais, par-dessus tout, l’amour pur, entier, total est au cœur de son récit ; c’est bien pour cela que Madame nous touche.

Il y a comme un air d’Astrée et Céladon qui plane sur Soleils bruns. Mais, dans cette version, Rohmer rencontre Pasolini (entre Salo et Les contes de Canterbury) et Jesse Franco. Autant le dire, on s’aime joyeusement, sans pudeur ni tabou, dans ce court-métrage… Sexe, mort, sang, plaisir font bon ménage. Nicolas Medy ne s’interdit rien ; il plane un vent de liberté (et de libertinage) complètement décomplexé. Les références sont multiples, Sade n’est jamais loin... Jubilatoire de bout en bout.

 

Madame : Vendredi 27 janvier à 21h45

Soleils bruns  : Ciné goûter dimanche 26 janvier à 15h30

Hervé Ciboire

Sous ses airs de mélodrame tragique, à savoir une histoire d’amour entre deux femmes retraitées contrariée par l’AVC de l’une d’entre d’elle, le long-métrage « Deux » cache bien d’autres formes de style. Le film de société, qui évoque à la fois la difficulté à assumer pleinement un amour lesbien encore aujourd’hui, mais aussi l’emprise que peut avoir la famille sur une personne âgée, en situation de handicap, pour l’empêcher de vivre sa vie comme elle l’entend. Le thriller, qui apparait progressivement dans la tension pour savoir si Nina va réussir à retrouver Madeleine, son grand amour, malgré les obstacles qui se trouvent sur son chemin. Mais aussi le fantastique, avec ces séquences oniriques, dont on ne sait si elles sont réelles ou rêvées… Portée par un magnifique trio féminin (Barbara Sukowa, égérie de Fassbinder, Martine Chevallier de la Comédie Française et Léa Drucker, César de la meilleure actrice en 2019), « Deux » est le premier long-métrage maîtrisé de Filippo Meneghetti qu’il faut voir absolument.

« Show », c’est cette rencontre improbable entre deux personnes que tout semble opposer, et qui va remettre en question les principes de Line, l’amenant à se libérer du regard des autres et s’assumer. Ce court-métrage drôle, sensible et coloré, procure énormément de plaisir au spectateur, un vrai feel good movie !

 

Deux : Mercredi 22 janvier à 19h

Show : Ciné goûter dimanche 26 janvier à 15h30